medicen-background

Les projets européens

Qu’est-ce qu’un projet européen ?

Un projet européen :

  • a pour but la recherche d’un nouveau procédé, produit, d’une nouvelle technique etc., en accord avec les objectifs de la Commission Européenne
  • est co-financé par la Commission Européenne
  • est représenté par un consortium : un coordinateur et des partenaires
  • doit comporter des partenaires d’au moins deux pays (3 États Membres ou États Associés pour le PRCD)
  • doit offrir une variété de partenaires en terme de compétences (complémentaires) et d’un point de vue géographique
  • permet aux partenaires d’accéder à de nouvelles techniques, méthodologies, d’améliorer leur production, de développer un réseau, etc.
  • doit présenter un programme de travail dans le temps (planning, jalons) structuré en lots de tâches (workpackage) auxquels sont associés des résultats concrets (délivrables)
  • implique des réunions de consortium régulières et des rapports techniques et financiers à rédiger pour la Commission Européenne (tous les 6 mois)
  • est présenté pour évaluation suite aux appels à proposition lancés par la Commission Européenne pour les différents programmes

Medicen vous aide à accéder au projet européen adapté à votre entreprise et à bénéficier des financements associés, grâce à une offre de services intégrée :

  • Accompagnement diagnostic : travail de veille et mise en place d’ateliers diagnostics, pour vous aider à identifier la meilleure opportunité de financement européen, en phase avec vos besoins et avec votre stade de développement.
  • Recherche de partenaires : accès au réseau européen de Medicen, afin de vous permettre de trouver le meilleur partenaire pour vos projets collaboratifs, dans l’un des États membres.
  • Lettre de soutien : recommandation rédigée par le comité dévaluation des projets de Medicen, pour attester du sérieux et de la pertinence de votre candidature auprès des décideurs.
  • Relecture des projets : relecture de votre dossier par votre référent Medicen pour vous faire bénéficier d’un regard externe indispensable.

Medicen est engagé dans 4 projets européens :

  • L’ostéoporose est une maladie qui frappe particulièrement les pays d’Europe du Nord-Ouest. Cette région est ainsi beaucoup plus touchée par les fractures osseuses, avec notamment 214 poses de prothèses de hanche pour 100 000 habitants, contre une moyenne de 153 dans l’Union européenne. Inévitablement, ce phénomène entraîne des coûts importants pour les États concernés, d’où la nécessité de trouver des solutions alternatives moins onéreuses.

    Avec l’émergence de la médecine régénérative, de nouvelles pistes sont explorées. Parmi celles-ci, le recours à des implants intelligents, tels que des échafaudages 3D créés via une technique appelée « électrofilage » ou « electrospinning » (ESP), qui permettraient de régénérer les os, sans devoir faire appel à des donneurs ou à de multiples opérations chirurgicales.

    Malheureusement, à l’heure actuelle, seules quelques initiatives locales ont été lancées au sujet de la technologie ESP, en Europe du Nord-Ouest. Le projet BONE a donc pour objectif de rapprocher les différents acteurs, en favorisant la collaboration de 4 instituts de recherche, 4 organisations de soutien aux entreprises et 5 acteurs industriels, issus de 6 pays européens, et en créant 15 emplois. À terme, le but est d’aboutir au développement et au test en conditions réelles d’implants intelligents fabriqués par ESP et d’atteindre un TRL 8, pour des avancées significatives dans le domaine de la médecine régénérative.

    PORTEUR DE PROJET : Université de Maastricht
    CONTACT : l.moroni@maastrichtuniversity.nl
    APPEL À PROJETS : INTERREG – North-West-Europe
    SUBVENTION : 2,04 M€
    BUDGET : 3,41 M€
    ANNÉE DE FINANCEMENT : 2017
    PARTENAIRES : Institut Fraunhofer pour les technologies laser ILT - The Electrospinning Company Limited - Spraybase - Fianium Ltd - Katholieke Universiteit Leuven, représenté par le KU Leuven Research & Development - Université de Lille - Medicen Paris Region
    PAYS : Royaume-Uni, Pays-Bas, Irlande, France, Luxembourg, Autriche

  • Le projet Codex4SMEs vise à améliorer les soins de santé, grâce à une adoption accrue de la médecine personnalisée. Le but : être capable de fournir « le bon médicament, à la bonne dose, au bon moment, au bon patient », permettant ainsi aux États de réaliser des économies substantielles dans le domaine de la santé. Mais pour parvenir à cet objectif, il est nécessaire de recourir aux diagnostics compagnons (Cdx), une méthode encore très marginale en Europe.

    Ce nouveau marché pourrait profiter aux PME d’Europe du Nord-Ouest. Mais la région souffre de la comparaison face aux États-Unis, qui possède une avance dans le domaine, due notamment :

    • À une réglementation de l’Union européenne pas encore établie (nouvelle directive sur les diagnostics in vitro en 2020)
    • Aux coûts de développement élevés (> 5 M€)
    • À la durée des projets (> 5 ans)

    Codex4SMEs a donc pour objectif de rattraper ce retard, via un réseau de 11 partenaires issus de 7 pays (Allemagne, France, Pays-Bas, Royaume-Uni, Irlande, Luxembourg et Autriche). L’idée du programme est d’accompagner environ 200 PME, à chaque phase de leur développement : incubation, accélération et croissance. Grâce à un soutien au niveau du transfert de connaissances, de l’accès aux échantillons et de la validation de biomarqueurs, 46 entreprises parviendront à augmenter leur TRL d’au moins un niveau, et 4 d’entre elles, au minimum, aboutiront au développement complet d’un nouveau produit. Enfin, le projet Codex4SMEs porte une ambition sur le long terme, en prévoyant de recueillir plus de 100 lettres d’intention de la part de futurs partenaires.

    https://www.youtube.com/watch?v=KXVhpV_iZis&feature=emb_logo

    PORTEUR DE PROJET : BioRegio STERN Management GmbH
    CONTACT : JEHLE@BIOREGIO-STERN.DE
    APPEL À PROJETS : INTERREG – North-West-Europe
    SUBVENTION : 1,8 M€
    BUDGET : 3,13 M€
    ANNÉE DE FINANCEMENT : 2017
    PARTENAIRES : BioRegio STERN Management GmbH - Université de Leicester - BOM Holding BV - Innovation and Management Centre Limited T/A WestBIC - InnovationQuarter - Medicen Paris Region - Integrated BioBank of Luxembourg - CÚRAM, Centre de recherche pour les dispositifs médicaux - Biobank Graz (Université de médecine de Graz)
    PAYS : Royaume-Uni, Pays-Bas, Irlande, France, Luxembourg, Autriche

  • Pour assurer et améliorer continuellement la fourniture des services publics, les États ont besoin d’innovations, souvent élaborées par des acteurs privés. Dans de nombreux cas, ces sociétés développent leurs solutions de leur côté, sans véritablement échanger avec les organismes publics, puis essaient de leur vendre leurs produits et/ou services. Malheureusement, ce manque de collaboration avec les administrations donne souvent naissance à des solutions pas totalement adaptées ou ne répondant pas à un besoin suffisamment rentable pour les entreprises. Les startups et les PME se retrouvent ainsi avec des produits mort-nés et avec la conviction que le secteur public n’est pas un marché intéressant (alors qu’il représenterait 2 000 milliards d’euros en Europe, soit près de 20 % du PIB de l’Union européenne).

    PORTEUR DE PROJET : TICBioMed, association encourageant le recours aux technologies de l’information et de la communication dans la santé, dans la région de Murcie
    CONTACT : jorge.gonzalez@ticbiomed.net
    APPEL À PROJETS : H2020 CO-CREA
    SUBVENTION : X M€
    BUDGET : 2,4 M€
    ANNÉE DE FINANCEMENT : 2017
    PARTENAIRES : TICBioMed - Servicio Murciano de Salud - Instituto de Fomento de la Región de Murcia - Réseau des Acheteurs Hospitaliers d’Île-de-France GIP – RESAH - Paris Region Entreprises - Medicen Paris Region - District hospitalier de l'Ostrobotnie du Nord (Pohjois-Pohjanmaan sairaanhoitopiiri kuntayhtyma) - Ostrobotnie du Nord (Pohjois-Pohjanmaan) - Oulun kaupunki - European Regions Research and Innovation Network - Université d'Oulu
    PAYS : France, Finlande, Belgique

  • La blockchain pourrait prochainement transformer 3 des 5 secteurs les plus importants en Europe du Nord-Ouest (agroalimentaire, logistique et santé), représentant un chiffre d’affaires de 600 milliards d’euros. Car ces industries possèdent des enjeux majeurs autour du partage de données entre différents pays (suivi des expéditions de marchandises, partage de dossiers médicaux, traçabilité des produits alimentaires…). Et dans ces domaines, les PME sont particulièrement vulnérables aux risques associés à la sécurité des données, aux flux de trésoreries, ou encore aux retards de factures.

    Avec la blockchain, ces échanges d’informations sont réalisés de façon automatisée, efficace et sécurisée, sans que les acteurs impliqués n’aient besoin de se faire confiance. Mais les PME ont généralement du mal à bénéficier de ces progrès : elles n’ont pas les moyens de développer leur propre solution, contrairement aux grandes entreprises et aux sociétés du secteur de la finance. Il existe néanmoins des produits à destination des PME, mais ceux-ci ne dépassent pas un TRL 4.

    Le projet Blockstart vise à faire profiter pleinement de cette technologie aux petites et moyennes entreprises. Son objectif : développer 4 solutions blockchain, à un TRL 6, et en faire la démonstration dans 12 PME, leur offrant une amélioration de 10 % de leur efficacité opérationnelle, ainsi qu’une réduction de 20 % des coûts liés aux erreurs de données et de 30 % de ceux liés à la sécurité des données.

    Pour cela, Blockstart va sélectionner 60 PME, issues du Royaume-Uni, de France, d’Allemagne, des Pays-Bas et de Belgique, pour identifier 4 enjeux communs à ces entreprises. Une telle collaboration à travers les pays offrira ainsi la possibilité d’atteindre une masse critique, nécessaire pour de tels projets de blockchain. Cela permettra de mettre au point des solutions réplicables à 70 % et ne nécessitant que 30 % de personnalisation. Elles seront codéveloppées par une équipe multinationale d’experts (en business model, sécurité et incubation) et de PME. À l’arrivée, ce seront pas moins de 1 710 PME qui auront accès aux solutions et aux résultats des tests. Ensuite, 300 d’entre elles adopteront les nouveaux outils, induisant un chiffre d’affaires supplémentaire de 100 millions d’euros et la création de 500 emplois en 5 ans, positionnant ainsi l’Europe du Nord-Ouest à la pointe de la technologie blockchain.

    PORTEUR DE PROJET : Brightlands Smart Services Campus (Campus Heerlen Management & Development BV)
    CONTACT : blockstart.smartservices@brightlands.com
    APPEL À PROJETS : INTERREG – North-West-Europe
    SUBVENTION : 2,96 M€
    BUDGET : 4,94 M€
    ANNÉE DE FINANCEMENT : 2019-2022
    PARTENAIRES : Université des sciences appliquées de Windesheim - Medicen Paris Region - East Netherlands Development Agency - Multitel ASBL - BioRegio STERN Management GmbH - Université du Surrey - Option Public - ChainPoint B.V.
    PAYS : Pays-Bas, France, Belgique, Allemagne, Royaume-Uni

    https://setsquaredsurrey.typeform.com/to/VD9TJl

Contacter

DANIELA ONOFRI
Chargée de Mission Europe